Retour à l'accueil - Logo CRISCO

Centre de recherches inter-langues sur la signification en contexte · CRISCO · EA4255

Accueil > Manifestations scientifiques


"Variations de sens comme continuum ..." de D. STOSIC

le 2 dcembre 2021
Par Dejan Stosic (CLLE, Université de Toulouse Jean Jaurès)
A 14h


Variations de sens comme continuum : de la langue à la cognition


La complexité des relations entre formes et sens en synchronie a fait couler beaucoup d’encre en linguistique. Traditionnellement, on distingue deux cas de figure majeurs : la monosémie où un sens et un seul est associé à une forme donnée et des cas où une même forme est susceptible de véhiculer plusieurs sens. Ces derniers sont cependant loin d’être homogènes et peuvent être envisagés sous forme d’un continuum (cf. Tuggy 1993) dont les extrêmes sont l’homonymie, que l’on observe lorsque deux ou plusieurs sens n’ayant rien de commun sont rattachés à une même forme (avocat, en 1), et la « variation contextuelle » (cf. Kleiber 1999), où deux « sens » – bien que potentiellement identifiables en discours – ont tellement d’éléments en commun qu’il est difficile, voire problématique, de les séparer (médecin, en 2) :

(1)   a. Les avocats sont mûrs.

b. Les avocats sont mécontents.

(2) a. Mon médecin est en congé maternité.

 b. Mon médecin se rase une fois par semaine.

Autant en (1) l’association des deux sens dans la forme avocat paraît accidentelle, autant en (2) la variation de sens ‘médecin de sexe masculin’ vs ‘médecin de sexe féminin’ est inférée du contexte (cf. Geeraerts 1993, Tuggy 1993, Kleiber 1999). Entre ces deux extrêmes du continuum se situe, à mi-chemin, la polysémie (cf. Dean 1988, Tuggy 1993, Kleiber 1999), qui regroupe des cas de variations de sens extrêmement diversifiés, mais qui présentent tous, deux ou plusieurs sens à la fois clairement différents et reliés soit par des liens métaphoriques (souris, en 3) soit par des relations métonymiques (carton, en 4) :

(3) a. Mon chat a peur des souris. (souris ‘animal rongeur’)

      b. Ma souris sans fil est tombée en panne. (souris ‘accessoire informatique’)

(4) a. Hélène est créatrice de meubles en carton. (carton ‘matière’)

      b. Range tes bibelots dans ce carton. (carton ‘objet fait en carton’)

Le modèle de représentation des différents cas de variations de sens de Tuggy (1993) ouvre de nombreuses pistes de réflexion et permet de soulever de manière originale plusieurs questions qui, sans être nouvelles, pourraient être abordées avec un regard différent. Deux d’entre elles seront abordées dans mon exposé : i) comment intégrer dans le continuum la variation de sens propre aux termes livre, roman, sonate, etc. considérés par certains chercheurs comme polysémiques, par d’autres comme relevant d’un type de sens multiple à part (cf. Cruse 1996, 2004), et puis ii) est-ce que les extensions de sens basées sur la métaphore et celles basées sur la métonymie occupent la même place dans le modèle ? Ces interrogations m’amèneront à présenter une version plus élaborée du continuum initialement proposé par Tuggy (1993).

Dans la deuxième partie de ma conférence, j’évoquerai un certain nombre d’implications au niveau cognitif découlant directement de l’organisation des différents types de sens multiples sous forme de continuum. Je m’appuierai pour cela sur certaines recherches prenant en compte la diversité linguistique (cf. Srinivasan & Rabagliati 2015, Kemmerer 2019, Abrard & Stosic 2021) et les travaux en psycholinguistique comparant le traitement cognitif de l’homonymie et de la polysémie par des sujets neuro-typiques ou des sujets neuro-atypiques (cf. Klein & Murphy 2001, Pylkkänen et al. 2006, Vulchanova et al. 2015). 



Lieu(x)
Salle de documentation du CRISCO
 

Télécharger la page

Dernière modification : 18 novembre 2021



Université de Caen Normandie
Laboratoire CRISCO
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 Caen cedex 5