Retour à l'accueil - Logo CRISCO

Centre de recherches inter-langues sur la signification en contexte · CRISCO · EA4255

Accueil > Manifestations scientifiques > Manifestations passées


"Les techniques de visualisation dans les sciences du langage" de Jacques François

le 3 mars 2022
A 14h
Par Jacques François (Professeur émérite à l'université de Caen Normandie)

Jusqu’au milieu du 19e siècle, la linguistique n’était qu’une discipline en émergence entre la philosophie, la philologie, la psychologie et la physiologie des organes phonatoires. Et jusqu’à cette époque les représentations visuelles ont joué un rôle négligeable dans les publications qui ont contribué à forger ce domaine, qu’il s’agisse de la grammaire historico-comparative des langues indo-européennes (Fr. Bopp, J. Grimm) ou de la linguistique générale (W. von Humboldt). Il se peut que ces deux constats soient corrélés. En tout cas l’un des attraits du Cours de linguistique générale de Saussure (1916, posthume) tient à son usage pédagogique de nombreux schémas. Et 40 ans plus tard, cela vaut encore plus pour le Course in Modern Linguistics de Ch. Hockett (1958).

L’une des premières visualisations de l’histoire de la linguistique est l’arbre généalogique des langues indo-européennes d’August Schleicher en 1861 et, bien qu’il ait fait l’objet de critiques dès sa diffusion, cet arbre continue à être régulièrement reproduit et commenté un siècle et demi plus tard.

Jusqu’au milieu du 20e siècle, les visualisations ont eu une fonction essentiellement didactique en linguistique. Tout a changé dans la 2e moitié du siècle, d’abord avec les arbres de la syntaxe générative (Chomsky 1957), puis les graphes de la sémantique conceptuelle (J . Sowa 1984) et les schémas de la linguistique cognitive (espaces mentaux de G. Fauconnier, 1983, R. Langacker 1987, L. Talmy 1989), et plus les sciences du langage se sont complexifiées, plus les organigrammes se sont imposés (N. Chomsky et l’articulation modulaire de la grammaire, S. Lamb et la grammaire stratificationnelle, R. Jackendoff et l’ « architecture parallèle », I. Mel’čuk et la Théorie Sens-Texte, M.A.K. Halliday et la Grammaire fonctionnelle Systémique, etc.).

Les visualisations sont donc devenues un outil de modélisation des relations entre entités linguistiques combinées sur l’axe syntagmatique, alternatives sur l’axe paradigmatique ou remplacées sur l’axe chronologique. L’exposé visera à clarifier la distinction entre les schémas, les diagrammes, les graphes, les cartes et les graphiques et à illustrer l’emploi privilégié des uns et des autres dans différentes disciplines constitutives des sciences du langage. On peut consulter comme préambule le fichier de même intitulé que l’exposé à l’adresse :

http://www.interlingua.fr/wp-content/uploads/2021/12/J.-Fran%C3%A7ois-Techniques-de-visualisation-en-SdL-5.12.2021.pdf

 

 
Lieu(x)
Salle de documentation du CRISCO
 

Télécharger la page

Dernière modification : 4 mars 2022



Université de Caen Normandie
Laboratoire CRISCO
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 Caen cedex 5