Retour à l'accueil - Logo CRISCO

Centre de recherches inter-langues sur la signification en contexte · CRISCO · EA4255

Accueil > Manifestations scientifiques > Manifestations passées


"La grammaire dans le cours de RLE : de la théorie vers la pratique" et "Une approche intégrée de la grammaire à la communication"

le 29 septembre 2016
De 14h à 16h
par Evgenia ALEXEEVA-VIEL,enseignante de Russe, docteure en linguistique russe et Thierry RUCHOT (Université Caen Normandie)

Evgenia ALEXEEVA-VIEL, enseignante de Russe, docteure en linguistique russe
 

“La grammaire dans le cours de RLE : de la théorie vers la pratique”
 


De nos jours, c’est tout à fait normal et même nécessaire de parler plusieurs langues étrangères. Néanmoins, savoir bien maîtriser la langue russe reste pour les apprenants un grand défi car la grammaire russe est polyvalente, théorique et systématique ; la comprendre, apprendre toutes ses formes et règles, la maîtriser est possible mais reste insuffisant, selon nous, pour avoir la liberté de communication.

Pour la plupart des enseignants, la grammaire est la composante linguistique qu’ils estiment la plus importante en classe de langue, avant le lexique, la civilisation et la phonétique. De toute façon, la grammaire reste incontournable pour quiconque veut apprendre à communiquer. Donc, la question que nous nous posons est la suivante : comment peut-on faire une grammaire communicative ?

Dans notre exposé, nous essayons de présenter le pouvoir communicatif de la grammaire russe. Nous aborderons d’abord les diverses approches linguistiques et didactiques, en parlant de la nature de la grammaire, ses types et son rôle dans l’apprentissage de la langue russe. Ensuite, nous analyserons certaines grammaires russes pour les français éditées en France et en Russie et montrerons les exemples de la mise en place des exercices types communicatifs dans l’apprentissage de la grammaire russe dans le cours universitaire.



Thierry RUCHOT, Maître de conférences en langue et linguistique russe

« Une approche intégrée de la grammaire à la communication »
 


On pourrait penser que le développement, dans les années 70, des approches notionnelle-fonctionnelle et communicative auraient contribué à une meilleure intégration de la grammaire, du lexique et de la communication. Ces approches, en effet, présupposaient un apprentissage de la langue à partir d’un inventaire de notions grammaticales et lexicales et de fonctions communicatives et reposaient la question cruciale de la progression, jusqu’alors réservée à la grammaire. Néanmoins, on se rend compte que, dans la pratique, on a toujours autant de mal à articuler la grammaire, le lexique et les fonctions communicatives. La progression grammaticale reste souvent assez traditionnelle, dictée par une logique (supposée) propre à la grammaire, qui fait que l’on s’interdit souvent d’introduire telle ou telle notion précocement, même si cela pourrait être nécessaire à la progression communicative. De même, le lexique et la grammaire ne sont toujours pas coordonnés, et on se heurte au problème que les apprenants sont incapables d’utiliser de manière variée et naturelle une construction grammaticale faute des éléments lexicaux nécessaires et d’une intégration dans des contextes communicatifs réalistes. Certains estiment qu’il s’agit là d’une particularité propre au système de la langue et que les trois domaines sont en grande partie étanches. S’il est certain qu’il est impossible d’assigner une forme ou une construction grammaticale strictement à une fonction communicative, il est pourtant nécessaire, à notre avis, de se demander dans quelles situations communicatives sont employées telle ou telle forme ou construction et avec quel type de lexique.

L’objectif de cet exposé est de poser la question de savoir s’il est possible d’élaborer une telle approche de la langue, qui pourrait être utilisable dans le cadre des approches communicatives ou actionnelles, ou peut être dans un cadre plus éclectique et moins contraignant. Nous traiterons aussi de l’importance de l’onomasiologie (approche allant du sens vers les formes qui les expriment) pour une telle approche en arguant que l’approche onomasiologique peut permettre de dépasser les frontières entre la grammaire et le lexique, et, en partie, le clivage entre lexique/grammaire et communication.

Télécharger la page

Dernière modification : 25 mars 2019



Université de Caen Normandie
Laboratoire CRISCO
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 Caen cedex 5