Retour à l'accueil - Logo CRISCO

Centre de recherches inter-langues sur la signification en contexte · CRISCO · EA4255

Accueil > Manifestations scientifiques > Manifestations passées


"L'acquisition des unités linguistiques variables ... " par JP CHEVROT

le 13 février 2020
De 14h à 16h


Conférence de Jean-Pierre CHEVROT (Université de Grenoble)

L'acquisition des unités linguistiques variables : enjeux linguistiques, sociaux et cognitifs


La sociolinguistique explore depuis cinquante ans les interactions entre langage et société. Intrinsèquement interdisciplinaire, elle entretient depuis sa fondation des relations avec d’autres domaines des sciences sociales, tels que l’anthropologie ou la sociologie. Depuis une décennie, elle s’est rapprochée de disciplines plus éloignées de son cadre épistémologique initial en collaborant avec certains domaines des sciences cognitives, tels que les neurosciences, l’acquisition du langage et la psycholinguistique (Chevrot, Drager & Foulkes, 2018 ; Chevrot & Nardy, 2018). Cette entreprise interdisciplinaire sera illustrée par des études sur l'acquisition des variables sociolinguistiques chez des enfants francophones natifs et des apprenants du français langue seconde. Je présenterai d’abord un panorama général des travaux qui mettent en relation la sociolinguistique variationniste et l’acquisition du langage, les questions théoriques qui les traversent et les quatre communautés de recherche qui les produisent (Chevrot & Ghimenton, 2019).

 

Je me centrerai ensuite sur une série de travaux concernant la construction de représentations cognitives cohérentes des variétés sociolinguistiques chez l’enfant natif et l’apprenant adulte d’une langue seconde. Ces travaux sont fondés sur la tâche expérimentale de répétition sociolinguistique (Buson, Nardy, Muller, & Chevrot, 2018 ; Viana dos Santos, Buson, & Chevrot, 2018), qui consiste à demander aux participants de répéter des énoncés dont l’orientation sociolinguistique est hétérogène (une seule variante phonologique non-standard dans un énoncé où toutes les autres variantes, phonologiques, grammaticales, lexicales, sont standard) ou homogène (toutes les variantes sont standard). La restauration, lors de la répétition, de la variante compatible avec le contexte suggère l’existence d’une représentation cohérente des variétés, qui lie des variantes de niveaux linguistiques distincts (phonologie, grammaire, lexique) mais qui partagent la même orientation sociolinguistique (standard ou non standard). Cette tâche a été proposée à 199 enfants âgés de 8 à 12 ans, à 60 apprenants anglophones et sinophones du français (niveaux B et C au CECRL) et, à titre de comparaison, à 58 adultes francophones natifs. Les résultats indiquent que les enfants et les apprenants, comme les adultes natifs, construisent rapidement des représentations cognitives cohérentes des variétés, dont la nature dépend de l’origine linguistique chez les apprenants. Les résultats sur les apprenants seront mis en perspective avec une seconde série de travaux explorant la relation entre l’acquisition de la capacité à produire et à juger les variables sociolinguistiques du français et la construction d’un réseau social lors d’un séjour en France (Gautier & Chevrot, submitted).

 

La conclusion concernera les bénéfices et les risques, pour les sciences du langage, d’entreprises interdisciplinaires qui tentent d’intégrer les aspects linguistiques, sociaux et cognitifs du langage en prenant en compte le niveau individuel et le niveau collectif.

Lieu(x)
Caen - campus 1
Salle de documentation du CRISCO

Télécharger la page

Dernière modification : 17 février 2020



Université de Caen Normandie
Laboratoire CRISCO
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 Caen cedex 5