Retour à l'accueil - Logo CRISCO

Centre de recherches inter-langues sur la signification en contexte · CRISCO · EA4255

Accueil > Manifestations scientifiques > Manifestations passes


"Investigations comportementales et neurophysiologiques ..." de C. BOGLIOTTI

le 25 novembre 2021
Par Caroline Bogliotti (Modyco, Université Paris Nanterre)
A 14h

Investigations comportementales et neurophysiologiques du traitement langagier en Langue des Signes Française. Quels apports pour la psycholinguistique et la linguistique clinique ?

 

Le matériau langue des signes s’avère être un terrain fertile pour l’investigation scientifique dans une perspective de linguistique théorique et descriptive, psycholinguistique, de linguistique clinique et en neurosciences cognitives. En termes de description linguistique des LS, la nature linguistique de certaines unités, comme les paramètres manuels et non-manuels qui se combinent pour former une unité lexicale signée, est encore mal définie. De même, il existe encore trop peu d’études en psycholinguistique et en linguistique clinique en LSF, qui fournissent des données robustes et des repères développementaux stables en acquisition du langage et troubles du langage chez les locuteurs sourds de LSF. 

L’objectif à long-terme de mes recherches est donc de combler ce manque et de proposer des marqueurs spécifiques du développement du langage, mais aussi de caractériser ces troubles langagiers en LSF à destination de la communauté scientifique et clinique. Pour ce faire, j’adopte une démarche expérimentale qui me permet de collecter des données empiriques à l’aide de paradigmes expérimentaux de la psycholinguistique, en utilisant des marqueurs comportementaux et des marqueurs électroencéphalographiques objectivables. Les résultats obtenus sont analysés au regard de la singularité de la population sourde, population atypique du point de vue de l’acquisition du langage et de la transmission : 95% des enfants sourds naissent dans des familles entendantes, et connaissent un phénomène de privation langagière. Je mesure donc l’impact de cette privation langagière sur les compétences langagières (distinction locuteurs natifs et locuteurs tardifs) (Bogliotti & Isel, 2021 ; Bogliotti & Cristini, 2015 ; Bogliotti, Perin & Isel, en cours).

Un autre objectif de mes recherches est de développer des outils d’évaluation du langage en LSF. A ce jour, il n’existe pas d’outils standardisés spécifiques à la LSF qui nous permettent de comprendre quelles sont les compétences linguistiques bien installées et quelles sont celles qui nécessitent une aide à l’apprentissage ou une prise en charge clinique. La plupart des praticiens utilisent, et au mieux adaptent, des outils dédiés à l’évaluation des langues vocales. Cette pratique louable d’un point de vue rééducatif nuit à l’évaluation des compétences linguistiques. Les adaptations ne parviennent pas à respecter les structures linguistiques propres aux langues signées, aboutissant ainsi à une évaluation inefficiente des compétences linguistiques de l’enfant. Je vous présenterai les quelques outils LSF en cours d’élaboration, et quels sont les obstacles à la mise en place de ces outils (Bogliotti, Aksen & Isel, 2020 ; Puissant-Schontz, 2020, Projet EvaSigne).

 

 


Lieu(x)
Salle de documentation du CRISCO

 

Télécharger la page

Dernière modification : 26 novembre 2021



Université de Caen Normandie
Laboratoire CRISCO
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 Caen cedex 5