Retour à l'accueil - Logo CRISCO

Centre de recherches inter-langues sur la signification en contexte · CRISCO · EA4255

Accueil > Le DES > Actualités DES


Lettre d'actualités n° 2 du DES (Avril 2018)

Au sommaire de ce flash d’actualité sur le DES, un rappel sur le principe de synonymie appliqué dans les propositions reçues, quelques points intéressants dans les ajouts de ces dernières semaines, une introduction sur l’espace sémantique 2D, le DES sur le web et je terminerai par diverses informations (statistiques, dons, ...)

Le principe de synonymie appliqué :


Il est opportun de rappeler le principe utilisé pour définir s’il existe ou pas un lien synonymique entre deux mots notamment ceux qui sont dans vos propositions. Comme cela est précisé sur la page Bref historique du DES, les initiateurs du projet sont Bernard Victorri et Sabine Ploux. Il ont rédigé plusieurs publications à ce sujet et en particulier celle intitulée Construction d’espace sémantiques à l’aide de dictionnaires de synonymes ou ils définissent entre autres les différents cas de synonymie à savoir la synonymie pure et la synonymie partielle. C’est cette dernière qui est prise en compte dans le DES. La définition d’une synonymie partielle est la suivante : Deux unités lexicales sont en relation de synonymie si toute occurrence de l’une peut être remplacée par une occurrence de l’autre dans un certain nombre d’environnements sans modifier notablement le sens de l’énoncé dans lequel elle se trouve.

Cette définition, reprise dans cette autre publication Quand les mots s’organisent en réseaux est illustrée par un exemple :

"Pour ne prendre qu’un exemple, défendre et interdire sont synonymes parce qu’ils sont à peu près équivalents dans des énoncés tels que défendre de fumer et interdire de fumer. De même, défendre et soutenir sont synonymes parce que défendre les droits de l’homme et soutenir les droits de l’homme ont sensiblement le même sens. En revanche, interdire et soutenir ne sont pas synonymes car il n’existe pas de contexte dans lequel on puisse les permuter sans modifier considérablement le sens de l’énoncé qui subit la transformation. On en déduit que défendre n’a pas le même sens dans tous les énoncés puisqu’il est remplaçable tantôt par interdire et tantôt par soutenir, qui n’ont, eux, jamais le même sens."

Quelques remarques sur les derniers ajouts :

Dans les propositions traitées en janvier, facétieux a été proposé comme synonyme de mutin avec un commentaire "en correction d’une erreur probable : facétieux au lieu de factieux". Eh bien pas vraiment, car mutin est bien synonyme également de factieux. Mutin veut dire à la fois "Qui a un caractère insoumis, rebelle, qui est porté à la révolte" et "Qui a un caractère espiègle, malicieux, vif ; qui est d’humeur badine, taquine". Dans le premier cas, il est à la fois substantif et adjectif, dans le second uniquement adjectif. Facétieux est un adjectif qui décrit une personne qui "fait ou dit des facéties, qui est naturellement ou passagèrement portée à plaisanter". Cela correspond bien à un des sens de mutin comme expliqué ci-dessus. Ceci dit en même temps mutin reste également synonyme de factieux qui, en tant que substantif signifie "Celui, celle qui appartient à une faction, qui a une activité subversive ... (Quasi-)synon. agitateur, insurgé, rebelle". Nous avons la manifestation de la polysémie du mot mutin.


Introduction de nouveaux mots :

mdr et lol. Eh oui, certains d’entre nous ne sont peut-être pas habitués à ces nouveaux mots qui font leur apparition dans les dictionnaires. J’ai moi-même mis un peu de temps à les comprendre et les apprivoiser. Mais voila ! cela fait partie de l’évolution du langage et il est normal de les insérer dans le DES.


Qu’appelle t-on l’espace sémantique d’un mot ?

L’espace sémantique d’un mot tel que nous le concevons au CRISCO est une représentation graphique 2D ou 3D des synonymes (et des cliques mais nous y reviendrons) de ce mot. Il permet ainsi rapidement de se rendre compte des différents sens du mot saisi, autrement dit d’apprécier sa polysémie. Comment cela est-il possible ? Lire la suite

Le DES sur le web Le DES a été cité début février dans le blog des correcteurs du monde.fr dans un billet intitulé "Improbable improbable" Et puis plus récemment, ce mois ci, le site letudiant.fr a rédigé un article : "À l’université de Caen, le petit dico des synonymes qui a tout d’un grand ".

Informations diverses :

Nous commençons l’année sur les chapeaux de roue avec 326 nouvelles propositions (en plus de celles en attente de fin 2017) et 340€ de dons dès ce début d’année. Pour les dons, il n’y pas de souci je gère :). Pour les propositions, comme je l’ai précisé dans les actualités précédentes, il m’est impossible de traiter plus de 50 à 120 propositions par mois. Les évolutions sont mises à jour tous les mois donc n’hésitez pas à consulter régulièrement cette page.

Les statistiques montrent que le site crisco.unicaen.fr reçoit environ 56.000 visites uniques par jour (250.000 requêtes) en provenance principalement de France, du Canada, de la Belgique et de la Suisse. Cela représente près de 60% du trafic dans le domaine unicaen.fr

N’hésitez pas à diffuser cette information et si vous le souhaitez de vous abonner à la liste de diffusion pour être tenu au courant des actualités sur le DES par mail.

Laurette CHARDON 

Télécharger la page

Dernière modification : 12 juillet 2018



Université de Caen Normandie
Laboratoire CRISCO
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 Caen cedex 5